Digital, Entrepreneurship & Society

Les membres du département de recherche Digital, Entrepreneurship & Society étudient l’usage des technologies et les pratiques sociales actuelles et futures au travail. Le programme de l’équipe s’appuie sur le développement de travaux ancrés dans le domaine des technologies et des systèmes d’information, de l’entrepreneuriat et des théories des organisations. De manière transverse, les contributions apportées incluent l’interprétation et l’explication de phénomènes marginaux, qualifiés de « critiques ». Les travaux mettent ainsi en perspective les acteurs souhaitant mobiliser le collectif pour faire émerger ou disparaitre des processus organisationnels.

Hélène BUSSY-SOCRATE

Associate Professor Research

Vulnérabilité des hommes et des machines

Cet axe étudie les facteurs explicatifs de la vulnérabilité des machines et des hommes au sein de l’écosystème. L’étude de la vulnérabilité, abordée de manière transdisciplinaire, vise à comprendre les interprétations des acteurs en situation de fragilité. Il contribue à mettre en perspective les effets néfastes de l’usage extensif des technologies, comme la surcharge informationnelle, le technostress, la protection des données personnelles, et à l’intelligence artificielle. D’une toute autre manière, le sujet est abordé sous l’angle des ressources socio- économiques des individus, comme celles des entrepreneurs en situation précaire et de burnout.

Diversité des acteurs sociaux

L’étude de la diversité des acteurs représente un enjeu crucial pour les organisations. L’étude de l’inclusion est de surcroit en pleine expansion tant les modes de management doivent s’adapter aux facteurs changeant de l’environnement. Les dimensions liées au genre, au multiculturalisme, au nombre croissant de senior au travail, sont alors appréhendées.

Action collective organisée et mouvements sociaux

Ce thème explore les modes de travail collectifs et organisés des acteurs visant à transformer la société. Dans un contexte dématérialisé, les actions militantes se structurent par, et avec, les technologies. Le département considère cruciale l’étude des réseaux sociaux dans l’organisation de la résistance des individus, ou dans l’organisation du travail par le développement des équipes virtuelles. Certains chercheurs du département se spécialisent dans l’émergence de l’économie collaborative, telles que le crowdfunding, le co-working, et tout autres programmes collaboratifs émergeant dans l’écosystème entrepreneurial.