Marketing Analytics & eXperience Insights

Le département MAXI propose de s’intéresser à la façon dont l’utilisation des données permet de mieux comprendre le consommateur, ses communautés et la société dans lequel il évolue, afin d’optimiser et d’enrichir l’expérience de consommation dans différents secteurs d’activité

Judith PARTOUCHE-SEBBAN

Associate Professor Research

Expérience et création de valeur

Les données collectées ainsi que les méthodologies mobilisées sur le terrain permettent de définir une expérience de consommation créatrice de valeur, tant pour les individus que pour les organisations. D’une part, les réseaux sociaux et les nombreux outils numériques offrent la possibilité aux consommateurs de partager une multitude d’informations liées à leur expérience. D’autre part, la mobilisation de méthodologies distinctes (qualitatives et quantitatives), innovantes (tel que le neuromarketing) et complémentaires (alliant des données conscientes et inconscientes, verbales, non verbales et para verbales) permet d’avoir une approche globale de l’expérience.

Expérience et modes de vie

Les recherches mises en œuvre s’intéressent à l’individu dans la société moderne et à ses modes de vie comme facteurs explicatifs de l’expérience de consommation. Plusieurs axes de recherche sont proposés liés au rapport à soi et aux autres : le rapport au temps et à l’âge, l’expérience du vieillissement et les comportements de l’individu senior, santé perçue et vulnérabilité, consommateur ostentatoire et produits de luxe, expérience de consommation vécue dans les lieux de vente.

Enjeux sociétaux et éthiques de l’expérience de consommation

Les recherches s’intéressent à la façon dont les organisations et les pratiques managériales contribuent au bien-être de l’individu et de la société. Ainsi, certains travaux portent sur la consommation socialement responsable ou sur l’engagement des marques au bénéfice d’une cause humanitaire. D’autres s’intéressent à l’entrepreneuriat social, ses motivations et son impact sur l’environnement. La question de l’utilisation éthique des données individuelles est également posée pour une meilleure transparence des pratiques.