Publication

Afrique du sud, de Mandela à Zuma : les ambiguïtés d'une politique étrangère

François LAFARGUE

L’instauration de la démocratie en Afrique du Sud, symbolisée par l’élection de Nelson Mandela (1994), a suscité de nombreux espoirs. Le pays, l’une des rares démocraties du continent, a incarné un modèle de transition institutionnelle. Pourtant quinze ans après les premières élections libres, la déception est réelle. Sa politique étrangère a renoncé à défendre les valeurs et les principes de liberté, fièrement affichés au début des années 1990. Au nom de l’amitié nouée dans le combat contre l’Apartheid, la jeune démocratie s’est parfois fourvoyée à soutenir des régimes mis au ban de la communauté internationale. Le pays peine encore à trouver sa place sur la scène internationale. Le prochain chef d’État qui devrait être élu au printemps 2009 – probablement Jacob Zuma – aura pour obligation de définir une ligne politique claire.

Publication type: 
Scientific Article
Date de parution: 
01/2009
Support: 
La Revue Internationale et Stratégique